Musée de la Chasse et de la Nature

C’est encore une fois dans le cadre de notre abonnement à la Oopsiebox que nous avons découvert ce musée. Naturellement ce n’est pas un musée vers lequel on se serait tourné mais le fait d’avoir 2 entrées dans notre box nous à « obligé » à y aller. Nous y sommes allé un mercredi soir pour pouvoir profiter de l’heure de fermeture plus tardive.

 

Du 23 au 30 juin 2019 venez découvrir 2 expositions : « Every Stone Should Cry » de Théo Mercier et « [Apokatastasis] – Jardin Intérieur » par Erik Nussbicker. Bien entendu nous ne connaissons aucun de ces 2 artistes nous y allons donc les découvrir. N’étant pas une experte de l’arts voici une explication pour chacune des expositions. Ensuite je vous dirais ce que j’en ai pensé !

 

  • [Apokatastasis] – Jardin Intérieur par Erik Nussbicker

« Le musée de la Chasse et de la Nature accueille l’un des volets de l’exposition [Apokatastasis] qui se conçoit en trois lieux. Elle s’organise en effet à la manière d’un triptyque qui inciterait à une approche contemplative et spirituelle de la nature. Au volet [Apokatastasis] – Jardin Intérieur, présenté au musée, correspond [Apokatastasis] Jardin des Méditations au Vent des Forêts, centre d’Art rural en Meuse et [Apokatastasis] Catafalque de Nacre, à la Galerie Maubert. Avec ces différents dispositifs, Erik Nussbicker invite à percevoir le principe de vie, qui au-delà des destins individuels, de notre existence et de notre mort, circule dans toutes ses composantes au gré d’une permanente transformation. »

 

  • Every Stone Should Cry de Théo Mercier

« Sculpteur et metteur en scène, il travaille sur la relation entre l’oeuvre et son environnement. L’artiste veut initier chez les visiteurs une véritable chorégraphie du regard. À cette fin, dans ses installations, il mélange à ses propres sculptures des objets ou des œuvres d’art populaire qu’il a collectés lors de ses voyages. La diversité de provenance des collections ainsi constituées est à l’image de la mondialisation, leur agencement évoquant une sorte d’archéologie du futur. Le contexte muséographique vient donner un sens nouveau aux objets exposés, tandis que l’étrangeté, la poésie ou l’humour naissent de rapprochements insolites. »

 

Mon avis : C’est un petit musée qui ne sera pas au gout de tout le monde. Le bâtiment est magnifique et très bien restauré. Les tapisseries, les escaliers en pierres, les rampes en fer forgée, le mobilier tout est magnifique. Pour ce qui est de l’exposition nous avons fait le tour en 30 minutes environ. Ce soir là nous étions tout seul ce qui nous a permis de visiter les salles tranquillement. Les tableaux sont tous aussi beaux les uns que les autres, les animaux empaillés sont très bien entretenus. J’imagine que les chasseurs vont apprécier ce musée mais je ne suis pas vraiment la cible. Par contre les 2 artistes qui exposent temporairement viennent mettre un peu de modernité dans ce musée un brin vieillot. Je suis contente de l’avoir découvert mais je ne pense pas y retourner. Le prix du billet d’entrée n’est pas excessif donc si vous êtes curieux allez y !

 

Adresse : 62 Rue des Archives, 75003 Paris

Heures d’ouverture : du jeudi eu dimanche : 11h – 18h, fermé le lundi, le mercredi 11h – 21h30

Site internet : Cliquez ici

Tarif plein : 8€, Tarif réduit : 6€

Laisser un commentaire